Je ne sais rien d’elle sur La Cause Littéraire

Publié le 25 mars 2019

Ces mots, qui la racontent, qui la font advenir dans le texte comme une image que l’on révèle, sont d’autant plus précieux, d’autant plus beaux et poignants. La marque d’un écrivain sensible et attachant. La marque d’un grand écrivain, qui aura su métamorphoser les silences d’une mère en un monument littéraire à sa mémoire.

C’est Arnaud Genon qui écrit cela et son article est en ligne sur La Cause Littéraire.

 

Actualités

Agenda