Andy Warhol

Artiste (1928/1987)

Andy Warhol est la figure de proue du pop art, l’artiste protéiforme incontournable du New-York underground dès les années 60. Il commence sa carrière comme dessinateur publicitaire pour GlamourVogue et Harper’s Bazaar dans les années 50. Véritable touche-à-tout, il peut aussi bien offrir ses talents de croqueur à un fabriquant de chaussures, que confectionner des cartes de Noël pour Tiffany’s. Il reçoit plusieurs prix récompensant l’innovation et la singularité de ses publicités. Warhol expose ses premiers tableaux inspirés des comics dans la devanture du grand magasin Bronwit Teller. En 1962, celui qui conjugue les statuts d’illustrateur et d’artiste, peint ses premières Campbell’s Soup Can de façon semi-mécanique. Elles seront exposées à Los Angeles durant l’été de la même année. Dès ses premiers travaux artistiques, il recourt à des objets quotidiens qu’il érige au statut de symbole d’une société de consommation de masse, ce qui lui vaut de choquer le monde de l’art. C’est également lors de cette période prolifique qu’il emploie la technique de la sérigraphie pour produire ses Dollars, icônes d’une civilisation mercantile, et qu’il entame une série de portraits de stars américaines. Peu de temps après sa première exposition new-yorkaise personnelle, il ouvre la Factory dans un loft sur la 47ème rue. Ce lieu où se côtoient marginaux et personnalités publiques lui sert d’atelier à partir de 1964, année de sa première exposition européenne. Il y enregistre ses films expérimentaux, y produit le Velvet Underground et le transforme aussi bien en boîte de nuit qu’en usine de production d’œuvres. En 1968, la militante féministe Valérie Solanas qui fait partie de la faune éclectique gravitant autour de Warhol, tente de l’assassiner. Un an plus tard il élabore un magazine consacré aux arts et aux stars, Interview Magazine, et répond en même temps à de nombreuses commandes d’œuvres. C’est au cours des années 70 qu’il entreprend ses grandes séries rétrospectives et peint les portraits sérigraphiés de Mao Tsé Tung ou de Mick Jagger. Sa renommée lui permet de promouvoir des artistes comme Basquiat ou Mapplethorpe mais aussi de pratiquer « l’art d’attitude » célébré par Duchamp, faisant du moindre de ses geste une démarche artistique : ses capsules temporelles transformant sa propre vie en œuvre d’art, pousse cette approche à son comble. Là où de nombreux artistes considèrent le système capitaliste avec hostilité, Warhol répondra que « Faire de l’argent c’est de l’art » et à se définir lui-même comme un produit de consommation.

Le livre de Andy Warhol

Warhol / Hitchcock

Le vendredi 26 avril 1974, Andy Warhol retrouve Alfred Hitchcock au Park Lane Hotel, à New York. S’ensuit un échange éclairé que l’on peut résumer ainsi : deux artistes décident…

Voir ce livre