ISBN/EAN 9791096535149

9,00 EUR

144 pages

octobre 2018

Écran noir

L’auteur de L’Odyssée du Jazz rend hommage au jazz et au cinéma dans Écran noir.

Un romancier est engagé par deux producteurs qui souhaitent monter un projet cinématographique autour d’une chanteuse de jazz légendaire : Loretta McCullers.

Face aux exigences et aux comportements chaotiques des commanditaires, l’écriture du scénario s’avère rapidement plus difficile que prévu, loin des illusions candides de l’auteur.

Ce récit, teinté de notes bleues et d’images en noir et blanc, nous immerge sans filtre dans les relations parfois complexes que le monde du cinéma entretient avec la création artistique. C’est aussi l’occasion pour Noël Balen de rendre hommage au film de jazz.

Une courte vidéo de présentation, signée Alain Caron :

Une deuxième vidéo, signée Alain Chene :

C'EST SUR RLHD.TV et peut-être ailleursLe noir est la couleur de l'encre. L'encre, la couleur du récit. Le récit, en forme, devient roman. Et lorsque ce roman a pour thème le cinéma, il y a une chance pour qu'il se transforme en scénario. Quoi de plus normal, l'auteur d'ECRAN NOIR, Noël Balen est scénariste. Beaucoup le connaissent sans pourtant mettre son nom comme auteur de la série "Le Sang de la vigne". Le récit proposé chez Marest Editeur, fait parti de ces romans intuitifs. Proche de l'écriture automatique des surréalistes. Le battement de phrase rythme votre lecture. Itinéraire d'un scénariste que deux producteurs de cinéma berne. C'est aussi cela le 7eme Art, des producteurs véreux qui bernent le cinoche en jouant aux Picsou. Le roman sous couverture noir et blanc, se lit comme un "film". Il a dans sa respiration, ses moments forts que l'on peut retrouver sur grand écran, comme dans ce film de Vincente Minnelli "Les ensorcelés". L'autre plaisir, et pas des moindre, le bouquin de Noël Balen donne envie de retourner au cinéma. Ce n'est pas le moindre de ses qualités.

Publiée par Alain Chene sur Mercredi 26 septembre 2018