Lotte H. Eisner

Voici le seul résultat

Surnommée « La Eisnerin » par Bertolt Brecht et Werner Herzog, Lotte Eisner est à l’origine d’une bonne partie de la fabuleuse collection du Musée du cinéma de la Cinémathèque française. Bras droit d’Henri Langlois,

qu’elle rencontre juste après avoir fui l’Allemagne nazie en 1933, elle a écrit sur le cinéma des ouvrages de référence tels L’Écran démoniaque, Fritz Lang et F. W. Murnau.

Mémoire vivante du cinéma, elle offre une légitimité à la génération des nouveaux cinéastes allemands post-trauma : Werner Herzog, Wim Wenders, Volker Schlöndorff, Werner Schroeter…