Panier 0

La Maison

Marest Éditeur publie son premier ouvrage en novembre 2016 : Warhol/Hitchcock, un entretien inédit entre les deux maîtres. La maison poursuit avec deux recueils de textes d’Hitchcock, puis un livre de Luc Chomarat oscillant entre roman et essai : Les dix meilleurs films de tous les temps, qui est tout sauf une liste des dix meilleurs films de tous les temps.

Elle poursuit en publiant aussi bien des monographies illustrées (l’édition complète du Boorman de Michel Ciment) que des traductions d’ouvrages inédits en français (les mémoires de Lotte Eisner, Richard Fleischer, John Boorman), des romans (Brune platine de Séverine Danflous), des récits (une enquête sur le cinéaste Pascal Aubier, Le Dormeur, de Didier da Silva), des dictionnaires, ou des livres invendables.

Maison atypique, elle tente de préserver une part de hasard dans ses choix. Ainsi, elle ne se définit pas par ce que ce qu’elle pourrait publier, mais selon ce qu’elle n’éditera jamais.

L'éditeur

Après un passage chez Claude Tchou, Pierre-Julien Marest a créé une première maison d’édition en 2004, en association avec Jean-Pierre Deloux. Elle s’intéresse au cinéma et publie Dark City d’Eddie Muller, José Benazeraf, la caméra irréductible d’Herbert P. Mathese, ou, en coédition avec Rivages, les mémoires de  Sterling Hayden : Wanderer.

Quelques entretiens

Entretien avec Nathalie Chifflet pour le Syndicat Français de la Critique de Cinéma.

Entretien avec Jeanne Guyon et François Guérif pour 813 :